Aide à la parentalité

BOITE A OUTILS POUR PARENT DÉSEMPARÉ

 

Dans cette section je voudrais vous faire partager des cours que j’ai suivis à Londres sur “l’art d’être parent”, cours organisés par les “councils” anglais, équivalents des mairies françaises. On y apprend plein de choses, on en ressort avec une sorte de boite à outils dans laquelle on peut puiser pour améliorer la vie familiale. Après les 10 semaines de cours du Programmes des parents, une oeuvre de bienfaisance organisait des ateliers sur la gestion de conflits. Cette association a pour slogan “car la notice n’est pas incluse” et c’est vrai que quand bébé arrive, il arrive tout nu, dans tous les sens du terme.

J’ai adoré ces ateliers et ces cours et je souhaite en faire profiter le plus grand nombre. Voici d’abord les outils donnés lors des cours de la gestion de conflits.

#1 : Outil pour désarmorcer un conflit latent avec un enfant, appelé outil ACT

 AGISSEZ, cessez de REAGIR!!!

 

Parentalité-act

Adulte  STOP Se demander : que se passe-t-il pour moi? (Comment je me sens?) De quoi j’ai besoin, qu’est-ce qu’il faut qu’il se passe pour moi?

 

Child = Enfant ATTENDS! Se demander : que se passe-t-il pour mon enfant/adolescent? (comment se sent-il? De quoi il a besoin, qu’est-ce qu’il faut qu’il se passe pour lui?

 

Tools = Outils ALLEZ-Y! Que puis-je dire/faire pour nous aider tous les deux à obtenir ce dont on a besoin?

 

AGISSEZ ne REAGISSEZ pas pour rester calme et construire une proximité.

 

Exemple concret: votre petit pose sans arrêt son verre au bord de la table, vous arrêtez pas lui dire qu’il va se renverser mais rien à faire. Et que se passe-t-il? Vous l’auriez parié, le verre tombe par terre. Si on réfléchit pas avant d’agir et qu’on se contente de réagir, que fait-on? On hurle, on s’énerve, on répète “j’te l’avais dit…” Mais est-ce que ça aide? NON.

Réponses au A : pour moi il se passe que le verre est tombé, j’avais prévenu et prévu, je me sens très énervée….J’ai besoin que les morceaux de verre soient vite ramassés et que le sol soit nettoyé.

Réponses au C : pour lui il se passe qu’il sait qu’il a fait une bêtise, il se sent effrayé car il sait qu’il va être puni ou réprimandé, il se sent peut-être honteux aussi. Il a besoin que tout soit nettoyé et d’être compris aussi.

Attention: jusque-là on a encore rien dit, je sais c’est dur!

Réponses au T : Je peux nettoyer, éventuellement demander à l’enfant ce qu’il pense qui s’est passé? Si c’est lui qui met des mots sur l’action et qui reconnait c’est bien plus efficace que si c’est nous qui le sermonnons pour la millième fois pour la même chose.

 

Remarque personnelle : quand j’ai suivi ce cours et qu’on m’a donné cette carte, mon fils avait 22 mois, chez nous il y a de la moquette partout et on n’a pas le droit de changer, alors on fait attention car c’est long à nettoyer. Moi, j’avais le problème, mais pas avec un verre, il a une boite en plastique où on lui met des céréales et je lui montre toujours pour la poser au milieu de la table du salon, mais il la pose toujours au bord ou par terre et après il la renverse quand il ne la voit pas en marchant. Quelques jours avant le cours il l’avait fait tomber je me suis énervé, l’ai grondé en prenant le petit aspirateur, il m’a crié dessus à son tour, j’ai nettoyé, et on était tous les deux très énervés, et notre relation très mauvaise à ce moment-là. Le jour-même du cours, ce qui devait arriver arriva encore, j’allais crier et avec la bouche ouverte je me suis rappelé du cours et me suis dit “il est trop petit mais bon, on va mettre en pratique et voir”, j’ai alors refermé ma bouche en me posant les questions pour moi, pour lui et j’ai alors lu la peur sur son visage, il m’a fait pitié. J’ai rien dit, je suis allée chercher l’aspirateur et quand je suis revenue il avait presque tout ramassé et mis dans sa boite et sans crier cette fois. Alors seulement j’ai parlé, calmement, et dit “tu vois la boite il faut a mettre là (milieu de la table), et il s’est approché pour un câlin.

#2:Outils pour gagner en autorité, appelé outil CAT

 AFFIRMEZ-VOUS!!!

Le modèle ACT devient CAT quand on parle à notre enfant/adolescent de manière assertive (plus stricte)

Child = Enfant Comprendre ce qui se passe pour l’enfant/l’adolescent

“Je vois que tu prends plaisir à regarder la télé”

Adulte Dites ce qui se passe pour vous

“Je suis raiment fatiguée et je pourrais y arriver avec un eu d’aide”

Tools = Outils Demandez ce que vous voulez

“Pourrais-tu faire la vaisselle quand ce programme sera fini?”

PARLER DE MANIERE ASSERTIVE AIDE A RESOUDRE LES PROBLEMES ENSEMBLE

#3 : Remplir sa tasse pour pouvoir donner aux autres

PRENEZ SOIN DE VOUS

Parentalité-tasse

Donner de soi toute la journée peut nous laisser vidés (voire lessivés)

On a besoin de remplir sa tasse pour avoir quelque chose à donner.

Remplir sa tasse est bon pour toute la famille.

Ceci signifie qu’on ne peut pas sans cesse s’occuper des autres et ne jamais s’occuper de soi, si on se fait plaisir (c’est ce que veut dire remplir sa tasse) on se sent mieux et quand on se sent mieux on est plus patients; plus compréhensifs et on a de meilleures relations avec autrui.

Devenir maman ne veut pas dire qu’on cesse d’être autre chose, on reste la fille, l’amie, la sœur, la femme de quelqu’un et bien souvent plusieurs de ces  rôles et bien d’autres.

Rappelez-vous par exemple qu’en cas de turbulence ans un avion, il nous est rappelé de placer notre propre masque a oxygène avant de s’occuper des autres. Ce n’est pas égoïste, c’est juste vital, car une fois votre masque en place vous serez efficaces pour vous occuper des autres mais si vous n’avez pas le vôtre et que vos enfants paniquent et ne vous laissent pas leur mettre alors ni vous ni eux ne survivrez mais avec le vôtre en place vous aurez moins tendance a paniquer et la panique est très contagieuse.

La société a tendance a nous faire culpabiliser de vouloir faire ou être autre chose. Mais résistons!

Les meilleures mamans que je connaisse sont celles qui ne sont pas que ça justement.

#4 : La fontaine des besoins

REMONTEZ A LA SOURCE DU PROBLEME!!!

TOUT COMPORTEMENT EST LE FRUIT D’UN SENTIMENT, LUI-MEME LE FRUIT D’UN BESOIN NON COMBLÉ

Plonger (dans le sens creuser) sous le comportement aide à comprendre ce qui se passe vraiment.

Le comportement est conséquence des sentiments, et les sentiments sont conséquences des besoins (en particulier ceux non comblés)

Par exemple un enfant peut être violent car il ressent de la jalousie, de la colère et il ressent ça car son besoin d’affection n’est pas comblé, à l’arrivée d’un petit frère ou petite soeur ou autre. Un enfant n’est pas mauvais par nature, son comportement peut l’être et quand c’est le cas il faut chercher la cause.

C’est pareil pour nous, quand on énervés c’est pas par plaisir d’être méchant c’est car un besoin n’est pas comblé et il faut chercher lequel. Pour les mamans, c’est souvent un besoin de reconnaissance, de gratitude, parfois de sommeil aussi.

Personnellement, c’est mon besoin de sommeil qui a le plus d’influence sur mon comportement et sur ma patience (ou plutôt manque de patience) avec mes enfants et mon mari. Au début je ne m’en étais pas rendu compte. J’étais très irritable et ne supportais rien quand j’étais fatiguée. Maintenant quand je sens que je suis fatiguée, je le dis aux enfants et à mon mari et ils savent qu’il ne faut pas me chercher. Ils me proposent même d’aller faire la sieste parfois. Mais s’ils restent à la maison je ne peux pas car j’ai aussi besoin de calme pour dormir. LOL

#5 : Comprendre l’effet de la colère sur la faculté de raisonner

FAITES RETOMBER LA PRESSION D’ABORD!!!

Etat équilibré : la barre est entre les pensées et le sentiments. (on peut faire la part des choses, relativiser, réfléchir, comprendre l’autre, accepter un reproche ou un conseil…)

Etat énervé : la barre est trop haute, on est submergés par nos sentiments et nos émotions et on est incapables de réfléchir. Il y a qu’à voir tout ce qu’on fait ou qu’on dit quand on est en colère et qu’on regrette après, et qu’on aurait jamais fait ou dit à l’ état normal.

Pour l’enfant c’est pareil, pour qu’il s’exprime il faut faire redescendre la barre, faire retomber la pression.

Ecouter nos enfants quand ils sont bouleversés leur montre qu’on se soucie d’eux et les aide à se calmer.

#6 : Le mode Ecoute

PASSEZ EN MODE ECOUTE SEULE!!!

Ecouter nos enfants bâtit l’estime de soi et les aide à venir à bout de leurs bouleversements et de leurs problèmes. Notre BUT en mode écoute est de:

A : Prendre connaissance des émotions, sentiments:

Je peux entendre que tu es vraiment énervé et bouleversé

I : Identifier les besoins :

Il semblerait que c’est important pour toi qu’il sache comment tu te sens.

M : Avancer :

Que penses-tu que tu pourrais lui dire?

METTEZ VOS OREILLES EN MODE ECOUTE!

Remarque: l’exemple est celui d’un enfant qui rentrerait bouleversé de l’école car son copain ne lui parle plus. Pour nous ça parait dérisoire mais pour un petit, si son copain ne lui parle plus c’est la fin du monde. Le problème des mamans dans ce genre de cas de figure c’est qu’on juge “oh mais c’est rien, c’est pas important…, il est bête, c’est pas un vrai copain…” et on arrive avec nos solutions toutes prêtes ” tu auras d’autres copains, tu en trouveras un autre mieux que lui…” Et ça, ça ne l’aide pas à trouver la solution par lui-même pour une prochaine fois où quelque chose de similaire lui arriverait. Alors pour leur rendre service cessons d’arriver avec nos solutions d’adulte toutes prêtes, c’est un raccourci qui ne l’aide pas.

Demandez-lui plutôt ce qu’il pense faire pour résoudre ça, si c’est très grave que ce copain ne veuille plus lui parler ou selon lui pourquoi ce copain ne veut être son copain….

2 Responses to Aide à la parentalité

  1. Anna June 3, 2015 at 6:50 am #

    Article très enrichissant ! Tout à fait d’accord avec l’histoire de la tasse. C’est un peu comme une batterie: si elle est déchargée, la voiture ne roule plus 🙂

    Par contre je connaissais l’histoire de la tasse d’une autre manière: une histoire d’un vieux sage chinois qui remplit une tasse de thé sans s’arrêter et à un moment le thé coule. Il explique qu’il faut vider ses émotions sinon on ne peut plus rien rajouter, la tasse déborde (comme la dernière goutte qui fait déborder le vas). Enfin c’est grosso modo l’histoire.

    • Karine June 9, 2015 at 7:36 pm #

      Merci pour ton commentaire. Les belles histoires sont souvent universelles. Et je vois personnellement une grande différence dans ma patience quand j’ai bien rempli ma tasse et quand au contraire j’ai l’impression de plus avoir de jus du tout. Et je ne culpabilise plus quand je fais quelque chose pour moi-même car je sais que mes enfants auront une meilleure maman après.

Leave a Reply

Please type the characters of this captcha image in the input box

Please type the characters of this captcha image in the input box

Powered by AKK-MobileMarketing